un peu d'histoire....

Publié le par chtite karine

"Au commencement du XIème siècle, la peste fit à Valenciennes d’épouvantables ravages, le fléau emporta en peu de jours, huit mille personnes. Toute la ville était dans la consternation, n’offrant partout que le triste spectacle de la mort. les habitants éplorés, n’espérant rien de la terre ni des hommes, s’adressèrent au ciel, et coururent en foule se réfugier auprès des autels de la Mère de miséricorde. Alors vivait dans le pays un pieux solitaire qui, touché du malheur de ses frères, redoubla ses austérités et ses prières : " Ô Marie ! ô secours des affligés, s’écria-t-il, laisserez-vous périr ce peuple qui vous appelle à son secours et se confie en vous ? Sera-t-il dit qu’il vous a invoquée en vain ? ".

 

Le cinq septembre, pendant que ce fervent ermite Bertholin faisait cette brûlante prière il fut tout à coup ébloui par l’éclat d’une lumière plus pure que celle du soleil ; en même temps la Mère de miséricorde lui apparut avec un air plein de bonté, et lui dit : " Va trouver mon peuple de Valenciennes, assure-le que j’ai désarmé mon Fils par mes prières. Tu lui diras aussi que je veux que le peuple se rende sur les remparts de la ville, la nuit qui suivra la veille de ma Nativité, afin que de là, il voie le gage de protection que je veux lui donner ".

Le pieux ermite ayant fait connaître la vision au peuple, dès le déclin du jour du 7 septembre, les remparts, les tours de la ville, toutes les éminences étaient couvertes d’un peuple attendri et impatient de voir les effets des promesses célestes. Sa confiance ne fut pas vaine, car bientôt le ciel s’épanouit comme à l’aube du jour, les ténèbres se dissipent, la nuit se change en un beau jour, et alors on voit une Reine pleine de majesté, étincelante de lumière, mais d’une lumière du Paradis, telle que celle des corps bienheureux, et plus brillante que le soleil.
Cette Reine, accompagnée d’une armée d’Anges, tenait en ses mains un cordon ou filet, dont, en un instant, toute la ville fut environnée. Rien ne peut dire les sentiments de joie et de dévotion dont furent saisis, à cette vue, les habitants de Valenciennes ; tous se prosternèrent et demandèrent à grands cris, à la sainte Vierge, de les bénir. La divine Mère les bénit, en effet, et les délivra pour toujours de la peste.
Elle apparut en même temps à l’ermite, lui commanda de dire au peuple que le 8 septembre pour jamais, devait être pour eux un jour de fête, et qu’elle désirait que chaque année, à pareil jour, on fit une procession solennelle, en suivant la route marquée par le saint cordon.

La cité, par l’organe de ses magistrats, s’engagea donc, par voeu, à faire tous les ans, le 8 septembre, une procession commémorative."


La procession dans les temps anciens.

Depuis lors la procession de Notre-Dame du Saint-Cordon "sort" tous les ans, parcourant toujours le même itinéraire, et refaisant le long des routes le tour du saint Cordon. Le Cordon de la Vierge avait été religieusement enfermé dans une châsse et déposé dans un oratoire qui, à la fin du XIIème siècle, céda la place à une magnifique église gothique, Notre-Dame-la-Grande.

Bien vite, la procession du saint Cordon était devenue le grand événement de la ville et de la contrée. 
                                                                                        

voila donc aujourd'hui le grand evenement de ma ville Valenciennes
suivi de la grande braderie dans toute la ville avec un coin vide grenier...peut etre j'y trouverai quelques tresors...apres avoir mangé le traditionel MOULES FRITES...(tout cela apres mon boulot bien sur!!)
Quelle journée!!!



Commenter cet article

peggy 18/09/2009 13:22

une ville chere à mon coeur puisque j'y suis née !

joelle 16/09/2009 17:54

chaque ville a son histoire, merci d nous faire découvrir celle de Valencienne!!!! Etaient elles bonnes les moules frites.
bisous

Valencroix 14/09/2009 21:43

Un chti et en plus de Valenciennes, ma ville aussi
Amitiés

Marie-Odile 14/09/2009 20:41

Au fait, je t'ai taguée!
Bises.

Marie-Odile 13/09/2009 18:51

Bonjour à toi!!! Je te découvre en me baladant depuis Any jusque Jeanne et me voilà voisine! J'habite Marly!!! et le Saint Cordon...je connais....
A très bientôt peut-être et pas seulement sur la blogo!!!
Bises.
Marie-Odile